Electrode Scope

7ème jour

Ce matin, il y avait encore une fois un AS que je n’avais jamais vu…

Il était en vacance la semaine dernière. Nous commençons ensemble à faire les toilettes.
Après deux toilettes faciles, nous arrivons à un monsieur pesant 128kg. La ça se complique. D’autant que nous devons le mettre sur le fauteuil et que nous ne sommes que 2. C’était la petite séance musculation du matin.

Vers 9h30, je pars faire la tournée des patients avec le Dr C*. Parmi les cas intéressants, il y a un monsieur d’environ 140kg insuffisant cardiaque. En l’espace d’une semaine, ceci à cause de son insuffisance, il a pris plus de 15 kg en eau. L’homme est gonflé plein d’ascite. Le diagnostic du Dr est réservé. Il prescrit une restriction d’eau à 500cc mais pense que nous devrons surtout assurer des soins palliatifs.
Autre cas, un patient qui a un flutter. Cela se traduit sur l’ECG par deux ondes P mais à chaque fois, seule une des deux ondes P aboutit à un QRS.
Le fermier avec les vers ne veut toujours pas employer la solution radicale… Le Dr a ironisé ensuite en disant que pour pêcher et attraper facilement quelques carpes, il suffisait de l’emmener et de lui faire tremper ses pieds dans l’eau.
Hier soir, nous avons appris en visitant une patiente qu’un homme ensanglanté s’était introduit dans sa chambre et s’y était évanoui. Ce matin, à cause de sa frousse d’hier soir, elle veut partir de l’hôpital. Nous nous renseignons auprès des infirmières de garde. En fait, il s’agit d’un patient qui a été victime d’un AVC, qui n’a plus toute sa tête et qui vagabonde de temps en temps. Dans ces cas là, la règle est d’attacher le patient la nuit pour éviter ce genre de désagrément. Hélas, le monsieur en question est parvenu à se détacher, à arracher sa perfusion (d’où ses saignements) et à faire peur à d’autres patients.

Après le repas, je reste dans l’aquarium car il n’y a pas grand chose à faire. Sauf que soudain, une alerte s’affiche sur la télémétrie. Il s’agit d’un système qui permet d’avoir les ECG et autres constantes en direct. La dame en question était en bradycardie depuis environ dix minutes avec un pouls de 40-45. Mais là, le pouls est à 0. Moment de stress, je décide immédiatement d’aller voir dans la chambre. Je me presse, cours dans le long couloir et ouvre la porte. La dame semble dormir (ou être en arrêt cardio respi…). J’essaie de voir si elle est consciente.
Là elle se réveille. Tout semble aller bien. J’inspecte les électrodes. Ca vient de là. Une des électrodes s’est détachée. Mais d’habitude sur la télémétrie, quand une électrode se détache, ça marque juste défaut de contact. J’en remet immédiatement une.

A demain pour la suite.

Mdkart

Interne en anesthésie réanimation à Lille, je présente sur ce blog des tranches de ma vie et mes passions : voitures sportives et moto, photo, nouvelle vague Jazz-Blues (Katie Melua, Fredrika Stahl, Melody Gardot, Nikki Yanofsky...) et autres musiques... Pour toute information, n'hésitez pas à me contacter

Articles pouvant vous intéresser

2 réponses à “7ème jour

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *