Mdkart

Etudiant en médecine à Lille : nouvelle vague Jazz Blues (Melua, Stahl, Gardot, Yanofsky…) et autres musiques, Moto, Photo…

Slide Autopsie

L’autopsie.

| 42 Commentaires

Première difficulté : rejoindre le CHRU par un vent à décorner les Boeufs (130 km/h). Sur l’autoroute des arbres sont tombés, des camions perdent leur bâches, Une vrai épopée!
Slide Autopsie
CC Vancouver Coastal Health

Deuxième difficulté : trouver l’Institut de Médecine légale et Sociale, qui ne figure sur aucun plan du CHRU, ni sur les Pages Jaunes. Après avoir un peu réfléchi, je me dirige avec C. vers la chambre mortuaire centrale. Bingo c’est juste derrière. Pour y rentrer, il faut attendre que quelqu’un ouvre de l’intérieur. On est tout de suite accueilli par une dame qui nous demande de montrer nos cartes d’étudiants. Des personnes se seraient fait passer pour des carabins l’année dernière afin d’assister à une autopsie!
Ensuite, recommandations sur le secret de l’enquête. Rien qui ne concerne l’enquête ne doit être diffusé. C’est pour cela que vous aurez très peu de précisions sur les corps et les causes de mort possibles, mais je vais quand même vous expliquer le déroulement d’une autopsie. Vous pourrez ensuite comparer avec les Experts et autres séries qui ont pour thème la médecine légale. Vous verrez que ça n’a pas grand chose en commun.

On passe derrière l’accueil et immédiatement on se retrouve dans un couloir qui permet d’accéder aux salles d’autopsie. Ensuite direction les vestiaires où on enlève le maximum de vêtements car il fait paraît-il et bizarrement chaud dans les salles.
Il y a deux salles d’autopsie mais trois tables et trois corps. J’en ai pour l’instant vu deux, le troisième est toujours dans un sac mortuaire. Moi et C. allons dans la salle à deux tables avec donc deux corps dont celui dans le sac. Des policiers arrivent : il y ceux avec les appareils photos , l’IJ (Identité Judiciaire); et les enquêteurs. Ça peut maintenant commencer.
Salle d'autopsie

Première étape : l’inspection extérieure. Coups, ecchymoses, griffes, ongles… tout est observé minutieusement.
Deuxième étape qui jette tout de suite un froid : Tout en continuant à blaguer le légiste va ouvrir la boîte crânienne. Entre temps, on me confie la patate chaude : une planche avec un formulaire à remplir de toutes les constatations du légiste. Amusant à faire sauf quand les constatations font la longueur d’un roman pour une case de 6cm sur 1 et que le légiste parle à la vitesse de l’éclair avec des mots dont je ne connais pas l’existence! Mais finalement ça s’est bien passé. Retournons à la boîte crânienne.
Là il faut avoir le coeur bien accroché : après cinq minutes dans la salle, une incision au niveau du sommet du crâne et le légiste rabat sur la figure du défunt le scalp dans un terrible bruit de scratch. Le crâne est à nu. C. qui n’a pas encore fait sa dissection a fait une tête à ce moment là, je m’en souviendrai toute ma vie! C’est vraiment choquant, très choquant à un point que vous ne pouvez vraiment pas imaginer. Il faut bien s’imaginer que l’on vient de voir la figure de la personne 5 secondes juste avant.
Arrive alors la scie qui sert à enlever une partie de la voûte du crâne pour accéder au cerveau. On regarde alors les bandelettes olfactives, les diverses branches de vascularisation et ensuite le légiste découpe l’encéphale en fines tranches, grâce à un couteau, « le même que celui du boucher d’Auchan » dixit le légiste…
On n’en a pas encore terminé avec le crâne : le légiste y va franchement au marteau et au burin pour casser le rocher et voir si la mort n’est pas due à un coup sur le crâne. On aperçoit alors l’oreille vue de l’intérieur, avec tympan, chaîne des osselets, etc. C’est très instructifs : on n’a jamais l’occasion de voir cela aussi bien, même en chirurgie.

Entre temps, le deuxième corps est sorti du sac et je comprends pourquoi il est sorti de son sac au dernier moment. L’odeur qui envahie la salle est pestilentielle, le corps est vert, en bref il est en décomposition. Certains policiers sortent de la salle et restent dans le couloir.

Place au cou, thorax et abdomen : une grande incision verticale, inspection des côtes qui sont ensuite coupées, puis la langue est sortie par le cou! La suite c’est la sortie de tout les organes, leur pesée et leur inspection sur le même modèle que le cerveau. A chaque fois, des biopsie de tissus et des prélèvements de liquides sont effectués puis placés sous scellé.
Pesée des organes
A côté, on ne peut pas dire qu’ils y ait grand chose à observer sur les organes. A l’ouverture du crâne comme du thorax, il n’y a qu’un liquide informe et rouge qui sort. Sûrement l’adipocire dont on nous a parlé l’année dernière.
Une fois terminé, les organes sont replacés dans le corps puis les incisions sont suturées précautionneusement.
Je fini de remplir le constat et on nous propose de rester pour l’autopsie suivante. C’est une mort par balle. J’aurai bien aimé rester mais je n’ai pas le temps.

Au final, comme pour les dissections, c’est certes choquant mais, une fois ce choc passé, on a envie de rester. On apprends tellement de chose en quelques heures!
Néanmoins, il ne faut jamais oublier que ce sont des personnes humaines qui sont sur la table, qu’elles ont eu une histoire, une famille, bref une vie et pour cette raison, quelle que soient la cause de la mort et l’aspect du défunt, il faut garder un grand respect pour ces personnes. Une autopsie est toujours faite dans un but précis : la recherche de la cause de la mort; et l’atteinte à l’intégrité physique d’une personne n’est jamais une partie de plaisir, on le fait uniquement parce que c’est nécessaire.
Le mot qu’il faut donc toujours garder est à l’esprit est bien RESPECT, car n’importe qui, vous comme moi, ne sommes à l’abri de nous retrouver sur cette table un jour ou l’autre.

Auteur : Mdkart

Interne en anesthésie réanimation à Lille, je présente sur ce blog des tranches de ma vie et mes passions : Moto, Photo, nouvelle vague Jazz-Blues (Katie Melua, Fredrika Stahl, Melody Gardot, Nikki Yanofsky...) et autres musiques...
Pour toute information, n'hésitez pas à me contacter ou à m'ajouter sur Google+

Catégories : Highlight, Médecine | Mots-clés : , , , , ,

42 Commentaires

  1. Ils sont captivants tes récits de journée de pratique.
    Je me mets à ta place, je ressens les choses, différemment, mais je me les imagine bien.
    Je savais pas qu’en P2 on faisait tout ça :)

  2. J’ai lu ton article cette semaine, j’étais sur le cul, je m’étais dit que je te laisserais un commentaire ce week-end, alors voilà.

    En lisant ton récit, j’ai été prise de 2 sentiments…
    Comme on s’y croirait vraiment, j’ai été prise d’un certain malaise, je ne sais pas comment j’aurais réagit à ta place… Certainement une syncope…
    Mais j’ai aussi été envieuse !! Ca doit être trop intéressant de voir ça !! Tu me fileras le tuyau, hein ? (On n’arrive jamais à se capter sur MSN, c’est dommage… Peut-être qu’un jour on se verra IRL…)

  3. Salut à tous les deux!

    Sunshine : c’est incroyable le nombre de portes qui te sont ouvertes une fois que tu es en P2. En l’occurrence, l’autopsie était totalement facultative. C’est un prof de droit médical, légiste de son état, qui a proposé à la fin d’un cours d’assister à une autopsie. Et j’ai sauté sur l’occasion.
    Si jamais l’année prochaine ça t’intéresse et qu’aucun prof ne te le propose, il suffit de demander à l’institut médico-légal le plus proche de ta fac. Généralement les étudiants sont acceptés et bien reçus.
    J’allais oublié, ça s’est passé comment les partiels et les vacances?

    La fleur : Pour ce qui est du sentiment de malaise, je pense que personne n’est capable de voir ça la première fois sans rien ressentir. C. m’a envoyé un message le lendemain en me disant qu’elle avait fait des cauchemars toute la nuit. C’est dire!
    Comme j’ai dis à la fin, c’est comme les dissections : on s’y habitue, l’humour des légistes aide aussi à faire passer le coup, mais on ne peut s’empêcher à certains moment de se dire : « Mais merde, c’est quand même un être humain et là on se croirait dans un abattoir » et c’est dans ces moments là qu’on ressens un gros malaise.
    Ca se produit surtout quand on mutile le plus le corps. Mais je pense qu’une fois qu’on a passé le cap de l’ouverture du crâne, après on peut tenir.

    Si tu veux y assister, je que je te conseille c’est soit de te déplacer directement à l’institut, juste derrière la Chambre Mortuaire Centrale près de Swynghedauw. Là tu te présentes, tu dit que tu es étudiante en P2, et ils vont prendre ton numéro pour te contacter quand ils ont du boulot. Par contre je te conseil d’être en binôme, c’est quand même plus sympa.
    Sinon tu peux aussi essayer de contacter directement le Pr Hédouin si tu arrives à trouver ses coordonnées.
    Mis à part ça, MSN je me connecte quand même rarement et à la fac je t’ai déjà vu de loin mais je me voyais mal arriver et dire « Hé c’est moi Mdkart! » surtout que tu étais avec des potes.

    Allez bon courage à tous les deux!

  4. bonjour je m’appelle thibault et j’aimerais savoir si je pouvais assister à une autopsie sur demande auprès d’un medecin legiste ou comment dois-je faire ? merci de repondre

    • Salut
      Tout dépend si tu es étudiant en médecine :
      Si oui, il suffit de te rendre dans l’institut médico-légal le plus proche de ta fac avec ta carte d’étudiant. Normalement (en tout cas à Lille) les étudiants en médecine sont acceptés.
      Sinon, ça m’étonnerait fort qu’on puisse assister à une autopsie en tant que « simple touriste ». C’est quand même une action judiciaire donc ça me paraît très peu probable pour ne pas dire impossible.

  5. Décidémment !!!

    j’étais passé il y a un petit moment sur ton blog et avait eu le plaisir de tomber sur quelques articles de médecine dont les sujets m’étaient familiers (WEI, cours etc…) je repasses faire un tour aujourd’hui et sur quoi je tombe : un magnifique témoignage d’autopsie… en soit pas si marrant que ça (l’autopsie) mais quand même (l’article) parce que je vient moi aussi de publier un vieil article qui trainait dans les brouillons de mon blog sur les autopsies… finalement on retrouve pas mal de points communs… :p

    « Première Autopsie » :

    http://marcblog.free.fr/blog/index.php/2007/02/02/premiere-autopsie/

    2 choses abominables sur l’autopsie : la découpe du grill costal à la pince et le bruit de la scie rotative…. concernant l’autopsie à laquelle j’avais assisté : ça allait c’était une femmme morte la veille d’environ la trentaine… l’atmosphère est assez spécial : avec la gendarmerie, les médecins et les étudiant se crée une sorte de cérémonial qui fait un peu « leçon d’anatomie » vs Rembrandt… faut quand même avoir le coeur bien accroché, on réalise vraiment à quel point on est pas grand chose… Je me souvient aussi de ce que j’avait dans la tête en rentrant chez moi juste après, en croisant de pauvres passants innocents dans la rue… « Si ils savaient !!!!!!! » ….

    En tout cas bonne continuation pour ton blog il est toujours aussi bien !!!!
    toutes mes amitiées médicales et peut à dans un prochain commentaire !!!

    :) :p

  6. hello bonjour,

    je suis tombée par hasard sur ce récit d’autopsie … dommage qu’il n’y ait pas de photo !! :o)))

    à condition bien sûr de « flouter » les visages pour qu’on ne reconnaisse pas les personnes

    merci pour l’expérience, peut-être à bientôt

    cath

    • Pour les photos, c’est complètement impossible : les seuls appareils photos autorisés sont ceux de l’identité judiciaire. Il ne faut pas oublier que c’est une procédure judiciaire et qu’il doit donc y avoir un total respect du secret de l’instruction.
      En plus, je ne pense pas que j’aurai mis les photos si j’en avait : ça n’apporterai pas grand chose au récit et pour des personnes non habituées, c’est un coup à faire des cauchemars pendant un bon bout de temps…

  7. salut.
    J’ai 16 ans et je compte étudier en médecine légale.
    J’ai trouver que ton texte était très bon,
    j’ai déjà hâte de vivre ce que tu as vécu!
    Je fait un projet, pour l’école, sur le déroulement de l’enquête policière et de l’autopsie, crois-tu que tu pourrais répondre à certaines questions que j’aies, ou me référer à quelqu’un ?
    J’apprécierai une réponde.

    Karyanne.

    • Salut,
      Tout d’abord ne t’inquiètes pas, je réponds toujours au commentaires de mon blog!

      En fait pour étudier la médecine légale en France (mon petit doigt me dit que tu n’es pas française), la seule voie c’est médecine. Au Canada, je ne sais pas…
      Pour voir le déroulement d’une autopsie, tu devrais contacter le centre médico-légal le plus proche de chez toi. A mon avis, tu ne pourras certainement pas rentrer dans une salle d’autopsie, ou bien alors elle sera vide de « patient ». Mais s’ils sont sympas, ils vont t’expliquer en détail leur métier.
      Ce n’est pas dit qu’ils vont te répondre positivement pour accepter un rencontre mais tu n’y perds rien à essayer. Tu expliques bien ton but, qui n’est pas de voir absolument de la chair mais te connaître le déroulement et logiquement ils devraient être déjà moins réticents! Si en plus tu leur dit que c’est ce que tu veux faire plus tard, ça sera peut-être encore mieux.
      Moi c’est comme ça que j’ai vraiment découvert la médecine : j’avais à peu près ton âge et j’ai demandé à rencontrer un médecin pour un travail scolaire. Le médecin a accepté, j’ai pu juger par moi même ce que c’était et j’ai tout de suite su que je ne voudrais rien faire d’autre que médecine.

      Idem pour l’enquête, policiaire tu pourras certainement pas les suivre sur le terrain mais si tu vas voir des personnes à la police criminelle, ils t’expliqueront peut-être si leur temps le permet le déroulement, les méthodes d’investigations, etc… Pour rencontrer ces équipes policières tu peux essayer de passer par le centre médico-légale car médecins légiste et police criminelle travaillent souvent ensemble.

      Sinon n’hésites pas si tu as des questions : je vais te donner mon mail. Comme ça tu me poses des questions et j’essaierai d’y répondre.

  8. bonjour étant Chef Identificateur dans un Institut Médico Légal je ne comprend pas comment vous osez parler d’une autopsie et surtout de la façons dont vous parler des défunts même si ils sont trés altéré vous n’avez aucun respect de la mort et des personnes décédés et vous faites vos commentaire d’une façon indigne je pense que je vais parler de votre forum a qui de droit pour que vous n’y étalé pas ce qui peut se passer lors d’une autopsie même si vous n’en dévoilez pas une enquête judiciaire vous avez et un devoir de réserve votre attitude est inqualifiable :(

  9. Suite aux conseils de Monsieur Philippe Galibert, Chef Identificateur dans un Institut Médico Légal, j’ai remanié l’article.
    Celui-ci avait été écrit à chaud, sur le coup des émotions, et transmettait dans certains passages un message irrespectueux envers les défunts.
    Merci beaucoup pour ses conseils et son aide, ainsi que de m’avoir mieux ouvert les yeux sur l’attitude à avoir face à la mort.
    Je pense sincèrement que ça me sera très utile tout au long de ma carrière à venir et à tous ceux qui viendront lire cet article.

  10. Allo! Je viens de lire ton article et je suis très impressionnée! Je fais un travail sur les autopsies pour l’école et je me demandais si tu pouvais répondre à quelques une de mes questions? Je m’y prend un peu en retard (on est déjà en 2008) alors je ne sais pas si tu me répondra, mais voici mon adresse e-mail: Edit : Ne pas donner son adresse email en clair pour éviter le Spam Merci beaucoup à l’avance!!

  11. bonjour je ne fais pas detude de medecine je voulais juste savoir si on fait des autopsie a tous le monde ou seulement a certaine personne par exemple je voudrais savoir ce quil en ai pour une personne decede ds un accident de voiture merci beaucoup

    • Bonjour,
      Je ne suis pas du tout légiste mais d’après mes connaissances en médecine légale, voilà mon avis :
      A propos de l’autopsie médico-légale (à opposer à l’autopsie médicale; ex : anatomo-pathologie) : Elle doit être pratiquée dans un cadre judiciaire pour éclairer la mort d’un individu. Il peut y en avoir dans le cas d’un accident de la voie publique, mais elle doit être motivée par le fait qu’il manque des informations nécessaires à la compréhension de l’accident et de la mort de la personne.

  12. dites est ce qu une personne qui ne fait pas parti de ce domaine peux avoir la chance d ‘assister a une autopsye je suis tres curieuse moi a part ce qu on nous montre dans les experts j aimerai bien assister a ca un jour que faire

    • Ca me paraît fort peu probable. Il y a peut-être parfois des journées « porte-ouvertes » des hôpitaux, et là il est peut être possible de visiter la salle (quoique c’est même pas dit), sinon ça me semble carrément impossible, et soit dit en passant impensable (quel est l’intérêt?), pour un civil de voir un tel acte.

  13. Bonjour,

    Un recrutement sans concours pour le poste d’identificateur à l’Institut Médico Légal, s’ouvre, et je souhaiterai déposer ma candidature, je souhaiterai connaître le profil recherché par la commission pour accepter d’auditionner un candidat?
    Faut-il une expérience dans le domaine de la santé ou autre pour postuler?
    Je n’ai aucune expérience professionnelle, sauf factrice durant quelques jours. J’ai un bac général ES, j’ai 28ans.
    Merci.

    • A mon avis, les qualité requises sont un intérêt pour l’enquête, la recherche, un bon sens éthique, et surtout pas un attrait pour la mort en elle même. Ils recherchent avant tout des personnes qui ont la tête sur les épaules, un profil psychologique stable.
      Une expérience dans la santé doit être préférable, ça aussi c’est certain!
      Bon courage!

  14. Bonjour,

    Je souhaite entrer en contact(mail ou msn) avec un Identificateur d’un Institut Médico-Légal, car j’aimerai avoir des détails sur le travail et les avantages et inconvénients de cette profession.

    Cordialement.

    • Bonjour,
      Désolé mais je n’ai pas de mail d’un identificateur d’un IML. Je pense que le mieux est d’essayer de contacter directement l’IML le plus proche le chez vous si vous êtes intéressées par cette carrière.

    • Bonjour,

      Avez-vous des coordonnées à me communiquer?

      Cordialement.

    • Bonjour,
      je pense que le mieux serait de contacter l’IML le plus proche de chez vous. Son adresse doit être trouvable sur le net (google ou pages jaunes)

  15. « il ne faut jamais oublier que ce sont des personnes humaines qui sont sur la table, qu’elles ont eu une histoire, une famille, bref une vie et pour cette raison, quelle que soient la cause de la mort et l’aspect du défunt, il faut garder un grand respect pour ces personnes. » :
    exactement…
    C’est d’ailleurs le propos d’un excellent épisode de l’excellente série Dr House (ne me demandez pas lequel, je n’ai pas une mémoire d’éléphant ;-) )

  16. Pour les personnes passionnées par ce domaine, je vous conseille l’extraordinaire ouvrage du Professeur Dominique Lecomte qui dirige l’Institut Médico Légal de Paris depuis plus de 20 ans, il s’intitule « Quai des ombres » aux éditions Fayard.

  17. Bonjour,

    Je suis journaliste en formation et apprenti pour un grand hebdomadaire national, et je souhaite réaliser un reportage de deux feuillets sur la journée d’un thanatopracteur, sur Lille ou en région parisienne. J’aimerai écrire sur son quotidien, sur ce qui l’a poussé à choisir ce métier méconnu, peut-être difficile mais certainement passionnant. Dans l’idéal,j’aimerai passer une journée avec lui.

    Merci d’avance pour vos contributions…

    • Bonjour Ludovic,

      Tu peux rentrer en contact avec les hôpitaux parisiens ou lillois, ils auront sans doute des informations à te donner pour cibler ta demande, le thanatopracteur intervient au sein de l’hôpital ( lorsqu’il s’agit d’un décès à l’hôpital )dans la préparation des corps avant l’inhumation mais peut aussi intervenir à domicile lorsqu’il s’agit d’un décès à domicile ( souvent dans les campagnes )son champ d’action diffère du légiste qui lui intervient dans la recherche des causes de la mort à travers les autopsies et les diverses analyses biologiques. Ceci dit, une fois ces recherches effectuées, le corps de l’autopsié, s’il est présentable, doit certainement être préparé par un thanato pour le jour de son inhumation ( beaucoup de traditions françaises exposent le corps avant l’inhumation ) Tu peux également te renseigner auprès de l’IML de Paris, les coordonnées se trouvent facilement sur internet.

  18. Bonjour,

    J’ai su que vous etiez chef identificateur dans un iml et c’est à ce titre que je souhaite m’entretenir avec vous. La médecine légale m’a toujours beaucoup intéressée, si je devais à ce jour refaire mes études, c’est ce domaine que je choisirais. J’ai commencé une préparation afin de devenir agent technique en police scientifique mais ai été obligée de stopper cette préparation suite à des problèmes de santé.
    Le métier d’identificateur à l’iml me plairait. Je n’ai qu’un niveau bac et mon domaine de compétence était la médecine vétérinaire. Mon travail consistait à intervenir au bloc. J’opte pour cette profession pour la recherche de la vérité entre autre. Je reste scientifique avant tout. Quels sont les matières à réviser pour cet examen si examen il y a ? Y a t’il des manuels pouvant m’aider à réviser ? Est il possible de demander un satge à l’iml de Paris ?
    Je vous remercie de me contacter et de bien vouloir me renseigner sue ces differents points. Cordialement. Valérie Wacquez

    • Bonjour Valérie,
      Pour le recrutement, ce n’est pas ici qu’il faut s’adresser.
      Je ne suis pas légiste et il n’y a pas d’identificateur qui passe régulièrement ici.
      Tu auras bien plus de chances en te rapprochant de l’IML le plus proche de chez toi.
      Bon courage!

  19. ouah, je viens de tomber sur votre blog par hasard, et quel boulot !!!!
    je vous tire mon chapeau, car le métier est loin d’être facile.
    bon courage à vous dasn ces endroits gloques et glaciales

  20. Bonjour,
    Nous sommes des élèves de 1S et pour notre TPE (épreuve anticipée du bac) on a décidé de parler des techniques de la police scientifique et comment est-ce-qu’elles sont utilisées dans les livres et dans les séries. Evidemment, nous parlons aussi de la médecine légale. Nous avons déjà rencontré un médecin légiste. Mais nous aimerions savoir quel est ton point de vue après cette autopsie: est-ce-que tu as trouvé que dans les séries par exemple, elles se déroulaient de la même manière que dans la réalité ?

    Merci d’avance!

    • Bonjour,
      Je ne regarde pas très souvent les séries mais le déroulement d’une autopsie médico-légale (ceci a son importance) est assez différent de ce qu’on peut voire à la TV.

      Elle se fait sur réquisition du procureur de la république lorsqu’il y a obstacle médico-légal.

      Souvent quand c’est possible, une lévée de corps s’effectue au lieu de la découverte du cadavre par le médecin légiste pour effectuer les premières constations. Cela permet aussi de rendre la datation plus facile : prise de température du corps et de la pièce, recueil d’insectes, examen des rigidités et lividités.

      Lors de l’autopsie, les acteurs sont : Médecins légistes et assistants, officiers de police judiciaire et identité judiciaire.
      Elle suit toujours la même logique :
      - Recueil des commémoratifs auprès de la police judiciaire.
      - Examen externe du cadavre : identité, taille, poids, signes particuliers, rigidité, coups, cicatrices, examens des lividités, orifices de balles, recueil de prélèvements externes. Et également, orifices sexuels, yeux, bouche, nez et oreille. Tout est noté soigneusement et mis sur schémas.
      - Examen interne et systématique avec prélèvements (fait à chaque autopsie contrairement à la TV). Ca commence souvent par des crevées pour dépister des ecchymoses ou hématomes non visibles de prime abord. Ensuite, tous les organes sont sortis du corps pour être examinés extérieurement (aspect oedémateux, coup, hématome, plaie), pesés puis découpés selon des méthodes biens précises et des prélèvements sont effectués (toujours en double en cas de contre expertise).
      - Plus ou moins des examens complémentaires, radiologiques notamment.

      Tout au long de l’autopsie, l’identité judiciaire prend des photos, les prélèvements sont mis sous scellés et donnés à la police judiciaire.
      Les organes sont ensuite remis dans le corps et celui-ci est refermé chirurgicalement.
      Ensuite, le légiste effectuera un rapport qu’il remettra à la personne l’ayant réquisitionné.

      Bref comme tu vois :
      - l’examen interne est systématique.
      - Les analyses des prélèvements ne sont pas effectuées par les médecins légistes. Médecins légistes et identité judiciaire sont 2 entités séparées (du moins en France). Les médecins légistes ne font pas partie des forces de l’ordre, contrairement à ce qu’on appelle la police scientifique ou l’identité judiciaire.

      En espérant avoir répondu à ta question.

    • Merci beaucoup, cela confirme les informations que nous avions déjà!

  21. Cher Monsieur,

    Je prends contact avec vous car, me posant une question au sujet des autopsies, je viens de lire votre page sans y trouver la réponse recherchée.
    La question que je me pose est la suivante : savez-vous si, pendant une autopsie, le juge d’instruction doit faire acte de présence (comme cela se voit dans certains films) ? Et si parmi les officiers de police ou de gendarmerie, ce sont plutôt les hauts gradés ou, au contraire, les jeunes recrues qui sont envoyées ?
    Merci d’avance pour toute réponse,
    Vous souhaitant bonne continuation,
    Sarah

    • Bonsoir,
      Sur les autopsies auxquelles j’ai assisté, je n’ai jamais vu vu un juge d’instruction assister. Maintenant je ne peux pas vous affirmer qu’il ne se déplace jamais.
      Pour l’ancienneté des policiers présents, ce sont des officiers de police judiciaire. Souvent ils sont à 2 et quand il y a une jeune recrue, il est toujours en binôme avec quelqu’un qui a plus d’ancienneté (sans que ce soit forcément un vieux briscard)

  22. tiens bizarre j’avais mit un com mais il a disparu cela génait il me semble, car je disais que l’autopsie était bien pour définir la cause du décès mais honteux pour un légiste de redonner le corps sans remettre la calotte du visage et sans recoudre
    marie

    • Désolé, votre premier commentaire a dû passer dans l’antispam.

      Je ne peux rien dire sur ce que vous avez vécu, ne connaissant pas du tout l’histoire.
      Néanmoins, tous les légistes et assistants que j’ai côtoyés pendant plusieurs semaines sont des personnes consciencieuses et respectueuses, qui font le maximum pour rendre le corps dans le meilleur état possible.

    • Bonjour beaucoup de monde est désolé de cette histoire le légiste lui mème qui a ordonné à son équipe de recoudre le corps (mais ne l’ont pas fait) le procureur, les services mortuaires qui m’ont remis les vètement en me disant< < madame votre fils est trop abimé nous ne pouvons pas l’habiller ect ect en plus sachant que c’était la troisème personne en 1 mois qui revenait dans cet état autopsié , par le mème légiste quel honte, mème les vétérinaires font mieux cet histoire a fait la une des journaux bien sur
      Cordiameent
      MARIE

    • Bonjour pas de réponse à mon message précédent!!!! comme quoi!!! L’association que j’ai créer afin que cela n’arrive plus à aucun défunt qu’il soit noble ou sdf .
      Cette association dérange bien sur , mais notre combat continue
      Cordialement
      MARIE

    • Bonjour,
      Que vouliez-vous que je réponde à votre précédent message? Je compatis avec ce que vous vivez mais je ne suis pas très au courant de l’affaire.
      Bien entendu que je suis révolté quand on ne respecte pas un être humain, qu’il soit mort ou vivant! Mais je ne vais pas épiloguer sur une affaire dont je ne connais pas les détails et qui ne me concerne pas personnellement.
      Bon courage pour vos démarches.

    • Je ne vous demandais pas d’épiloguer sur une affaire que vous ne connaissez pas bien sur, merci d’ètre révolté pour ce genre d’affaire .allé voir sur service juridiques des autopsies journal le monde du 4aout 2009 et vous allé vous rendre comte de la gravité des faits
      je vous souhaite une bonne soirée
      CORDIALEMENT
      MARIE

    • Bonjour alors avez vous jeté un coup d’oeil sur ce que je vous ai cité ? pas drole hein , mais bon voila sa c’est fait en FRANCE en 2008 et je supose que cela se fait encore à moins que la personne soit noble
      Je vous souhaite une bonne journée
      MARIE

Laisser un commentaire

Champs Requis *.