Anesthésie Anestar

L’Envol

Ça fait un petit moment que je n’ai pas parlé médecine mais ce n’est pas pour autant que j’ai arrêté mes études!
Au contraire, cette année 2011 a été assez chargée sur ce plan.

Début juin, j’ai passé le concours tant redouté par les étudiants en médecine (après le concours P1), j’ai nommé l’ECN, Épreuves Classantes Nationales anciennement connues sous le nom de concours de l’internat.

Soit un concours national de 2 jours et demi, dont l’enjeu est de sortir le mieux classé pour choisir le lieu de son internat (qui dure de 3 à 5 ans) et surtout sa spécialité (qu’on exercera toute sa carrière). Autant dire que la pression est importante et que cela a nécessité pas mal de préparation sur les 3 années précédentes.
Mon sentiment pendant et après le concours était plutôt bon, j’avais bien compris les 9 dossiers cliniques et l’épreuve de lecture critique d’article (qu’on a dû passer en triple, merci la superbe gestion du ministère…) mais ce n’était qu’une impression. De plus réussir ne suffit pas : pour être classé en rang utile et avoir un choix large de spécialité, il vaut mieux finir dans le premier quartile.

Le 13 juillet : Il est midi, et je suis alors en stage en médecine nucléaire, chez un PU-PH que je connais depuis la terminale et que j’apprécie particulièrement. Je demande l’autorisation de rentrer chez moi pour consulter les résultats au calme.
15h, heure prévue pour la mise en ligne des résultats, les serveurs croulent sous la charge. J’arrive péniblement à avoir accès au site vers 15h15. Gros stress au moment de taper son nom et valider par Entrée, le chiffre tant attendu va conditionner notre avenir pour au bas mot les 40 prochaines années!
Après quelques secondes qui durent une éternité, soulagement : je suis 1405ème! (sur un nombre d’inscrit au concours dépassant les 8000 personnes)

Bref j’étais heureux! Je ne me voyais pas travailler en cabinet et ce classement me laissait la perspective de faire une spécialité qui me plaît vraiment, à savoir que mon coeur balance depuis quelques années entre l’anesthésie-réanimation et la cardiologie.
Je ne vous raconte pas l’hésitation durant tout l’été pour choisir entre les deux! Deux modes d’exercice diamétralement différents, la nécessité pour faire cardiologie de quitter le Nord, ma région natale… Finalement après une indécision qui aura duré jusqu’à la dernière minute, j’ai choisi Anesthésie Réanimation à Lille.

C’est maintenant parti pour 5 ans d’internat, où 2 fois par an je changerai de lieu de stage. En route vers un nouveau rythme de travail, une grosse quantité de choses, théoriques comme pratiques; à assimiler, des présentations, mémoires, thèse et autres joyeusetés! Mais tout ça n’est que plaisir quand on fait un métier qui nous plaît!
Dans une semaine, c’est l’envol : pour la première fois, il sera marqué interne sur ma blouse. Pour 6 mois, je serai en anesthésie dans un hôpital de la région Lilloise, histoire d’apprendre les rudiments de la spécialité.

Mdkart

Interne en anesthésie réanimation à Lille, je présente sur ce blog des tranches de ma vie et mes passions : voitures sportives et moto, photo, nouvelle vague Jazz-Blues (Katie Melua, Fredrika Stahl, Melody Gardot, Nikki Yanofsky...) et autres musiques... Pour toute information, n'hésitez pas à me contacter

Articles pouvant vous intéresser

2 réponses à “L’Envol

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *