Slide CyberKnife

Y’a comme un Quiproquo

Ca fait un petit bout de temps que je n’ai pas parlé de ce que je fais à l’hôpital. Là je viens juste de terminer un stage dans un centre à la pointe de la radiothérapie (Centre Oscar Lambret). Stage assez intéressant. A la fois sur le plan technologique : des appareils très peu répandus et très efficaces (Tomotherapy, CyberKnife), des vrais traitements d’avenir. Mais j’ai aussi appris plein de choses en cancérologie .
Et il faut bien le dire quand même, avantage non négligeable, ce stage est très cool.

Au programme : simulation (si si, ça faisait réellement partie de mon activité ^^), contourage sur ce genre de joujou :
Wacom Cyntiq 21UX
Pas pour faire du dessin, juste pour délimiter sur des coupes de scanner ou d’IRM les zones à irradier ou à protéger, en tout cas c’était bien amusant et j’aimerais bien en avoir un pour retoucher sous Photoshop.
Et puis pas mal de consultations de suivi et quelques réunions de concertation multidisciplinaire.

Particularité, ce centre possède un appareil extraordinaire, le CyberKnife, un nouvel appareil de radiothérapie très prometteur. Ce bras robotisé sur lequel est fixé un accélérateur permet de traiter certaines tumeurs sans jamais ouvrir le corps. Une sorte de radiochirurgie. 3 séance de 1h30 et le patient est vraiment guéri. Mieux qu’un rebouteux. Magique!

Bref, fin de semaine dernière, il est 14h et le Dr Prune me propose d’aller voir une petite présentation qu’il fait à une vingtaine de radiothérapeutes du monde entier (Brésil, Mexique, Espagne, Pologne, Turquie, Australie, etc) sur le CyberKnife. En effet, cet appareil extrêmement peu répandu (3 appareils en France, moins de 200 dans le monde)
Rendez-vous à 15h dans la salle de présentation.
15h, un physicien finit de présenter les bases de la machine. Je rentre dans la salle, le Dr Prune n’est pas là, et tout le monde se retourne vers moi… Je me cache au fond de la salle et regarde la fin de la présentation.
15h15, le physicien a fini sa présentation et va chercher sans rien dire le Dr Prune. Et là, le coordinateur espagnol me regarde et me dit en anglais bien sûr: « Je pense que c’est le moment Mr Prune de nous présenter ce que vous faites avec cet appareil extraordinaire »
Bref, il y avait comme un quiproquo, moi, un jeunôt de 22 ans qu’on prend pour un grand ponte de la radiothérapie, j’étais flatté! Et grand dans les 2 sens du terme car Mr Prune est une vraie armoire à glasse, un grand malabar de 2m avec des mains grosses comme ma tête, le genre à ne pas être embêté dans le métro.
Bref, je réponds sur le vif (en anglais of course) : « Il y a une petite erreur, je ne suis pas le Dr Prune, il est comment dire… Bien plus grand que moi! » Et là bien sûr, hilarité générale. Quand le Dr Prune est arrivé 2 minutes après, ils ont pu effectivement constater la différence!

Mdkart

Interne en anesthésie réanimation à Lille, je présente sur ce blog des tranches de ma vie et mes passions : voitures sportives et moto, photo, nouvelle vague Jazz-Blues (Katie Melua, Fredrika Stahl, Melody Gardot, Nikki Yanofsky...) et autres musiques... Pour toute information, n'hésitez pas à me contacter

Articles pouvant vous intéresser

2 réponses à “Y’a comme un Quiproquo

  1. Je me risk à lacher une réponse, dans l’anonymat le plus complet. Je suis passé dans le même stage il y a peu de temps, je pense que nous avons du nous croiser, et même peut-être au RU Châtelet autour d’un steak au poivre, de pâtes pêcheur ou d’un couscous.
    Ce stage, il est vrai, n’était pas excessivement prenant, mais permettait peu ou prou de se mettre un peu au point en cancérologie, notamment par les consultations (avec le Dr. Twix par exemple). Le contourage (bravo pour la photo !) fait progresser en radio-anatomie, et la simulation, c’est probablement le 8ème art.
    Je vois que tu as réussi à traverser le « champ de mines » et à te procurer une photo top secrète du « Cyber », la perle rare du service !
    Maintenant que tu m’as reconnu, je te lâche mon blog http://hyperbole.space-blogs.net/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *