Alzheimer

Vacances démence

Presque 3 mois que je n’avais rien écrit! Pourquoi? En juin, rien de très intéressant à raconter. En juillet – août, pas le temps…
Toujours est-il que je suis de retour, j’ai quelques articles à écrire et je ne manquerai pas de le faire.

Pas de voyage malheureusement, j’ai travaillé tout l’été. Contrairement à l’année dernière, je n’ai pas bossé dans la livraison de médicaments. J’ai travaillé à quelques kilomètres de chez moi dans un EPSM (ce qu’on appelait autrefois Hôpital Psychiatrique). Et quel boulot! : Dans une structure médicalisée dédiée aux patients atteints, à des stades très évolués, de la maladie d’Alzheimer et de démence fronto-temporale.
Concrètement, sur l’étage où j’étais il y avait 2 ailes.
La première avec des patients totalement grabataires, dans les formes terminales de la maladie (stade apraxique, aphasique, agnosique) qu’il faut laver au lit, totalement incontinents (j’ai passé 2 mois les mains dans la m**** pour tout dire), qu’il faut porter pour les mettre dans les fauteuils roulants, nourrir à la cuillère ou à la seringue tout en évitant les fausses routes (j’ai du faire régulièrement des manoeuvres de Heimlich, voir des aspirations), …

La deuxième aile était réservée aux patients ayant de gros troubles du comportements (stade précédent le stade ci-dessus), ceux que tout le monde connait de la maladie bien sûr. Mais aussi moins ceux connus : troubles de l’humeur, avec parfois des accès de violence. Accès encore plus fréquents chez les fronto-temporaux :
Premier jour : je m’occupe de la toilette d’un dame, non grabataire, atteinte de démence fronto-temporale, qui ressemble étrangement à Tatie Danièle. Au début tout se passe bien, mais d’un seul coup, elle voit mon reflet dans le miroir de la salle de bain et commence à taper dessus comme une damnée en hurlant des insultes. Ce que je ne savais pas, c’est que c’était comme ça avec elle tout le temps et qu’il fallait s’en occuper à 2 dont un pour la maintenir. Pendant tout l’été, j’ai du éviter ses coups, griffures, morsures.
Autre exemple, un homme atteint d’Alzheimer qui ma craché dessus 2 fois en une demi-heure d’intervalle. Les fois suivantes, je lui ai mis un masque sur la figure pour éviter qu’il joue encore au lama.
Et il n’y a pas seulement que des petits vieux qui n’ont pas de force. J’ai le souvenir d’un fermier tout juste à le retraite, 55ans, 1m80, au moins 90kilos, qui m’avait piqué les clefs (car oui, tout est fermé à clef pour éviter les fugues). On a du se mettre à 3 pour les récupérer.
Et ça a été comme ça tous les jours avec le bon cinquième des patients du service qui pouvait être violent.

Bref, ça n’a pas été une sinécure d’autant plus que comme souvent, les effectifs sont limités : en moyenne, 4 aides-soignants et 1 infirmière pour 34 patients (dont une bonne vingtaine à porter et 10 qui ne savent rien faire eux même), autant dire que ça a été crevant. Heureusement l’équipe était très sympa.
Au final, ça a été une expérience difficile mais sans aucun doute formatrice, et je suis certain que j’en suis ressorti plus fort mentalement. J’ai gagné en patience, et j’ai encore appris pas mal de truc sur les techniques d’aide-soignant que je n’avais pas vu lors de mon stage post-PCEM1.
Je garde surtout un profond respect pour ces aides-soignants car c’est un métier qui est loin d’être reposant, aussi bien physiquement que moralement!

Mdkart

Interne en anesthésie réanimation à Lille, je présente sur ce blog des tranches de ma vie et mes passions : voitures sportives et moto, photo, nouvelle vague Jazz-Blues (Katie Melua, Fredrika Stahl, Melody Gardot, Nikki Yanofsky...) et autres musiques... Pour toute information, n'hésitez pas à me contacter

Articles pouvant vous intéresser

5 réponses à “Vacances démence

  1. Les japonais développent des exo-squelettes… qui permettront d’avoir une force surhumaine. L’objectif est justement de pouvoir s’occuper des personnes âgées à porter, tout seul, sans l’aide de personne et sans se casser le dos.

    ^^

    1. J’avais déjà lu quelques articles sur ces exo-squelettes, mais les applications étaient plutôt orientées vers la guerre…
      J’achète! Si le gilet pare-balle est remplacé par une paroi anti-crachat, qui se déploie dès détection du son caractéristique du cracheur qui va chercher son mollard au fond de la gorge ^^

    2. Ah oui… la guerre… aussi. Mais ça c’est la stratégie américaine. Les américains développent pour les soldats (ce qui bénéficiera à terme au commun des mortels par balle), et les japonais orientent tout de suite pour le médical, avec la vieillesse de leur population, c’est stratégique.

      Indirectement c’est aussi le résultat des américains… moins de jeunes seront tués en guerre !?

  2. Contente de te revoir !!!! Je dois t’avouer que je t’asdmire, faire des études de médecine + travailler pendant les vacances tout cela ne doit pas être des plus simples à gérer O_o de plus tu est vraiment un personne que l’on peut qualifier de « bien » dans le sens ou tu respectes le travail des infirmier et du personnel médical autre que les médecins et cela c’est plutôt rare ! Je ne doute pas une seconde que tu seras un excellent médecin à l’écoute de son milieu ^^

    1. Content de te revoir également! J’ai encore quelques articles à écrire, faut vraiment que je les fasse en début de semaine prochaine!! 😮
      J’en écris un petit ce soir parce que là c’est tout chaud!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *